Photo Ambiance Agence École LVB2_21.jpg

[Interview] LVB2 au micro de l’émission BSMART

Wendy Bouchard, le 06 octobre 2021


Wendy Bouchard : Bonjour l'Agence-École LVB2

Virginie Breham : Merci de nous recevoir. Voici Victoria, une ancienne de mes élèves, diplômée en 2020 et moi-même, directrice artistique - illustratrice, et en l’occurrence cofondatrice de l’Agence-École LVB2, une école supérieure privée en design graphique, qui se situe dans le 15e arrondissement à Paris. Il s’agit d’une formation initiale en 3 ans qui a pour vocation de former des graphistes, futurs directeurs artistiques, mais avec un profil plus « illustrateur » et de manière plus concrète.

WB : Pourquoi et en quoi L’AE est plus concrète ?

VB : Pour être plus professionnelle, moins scolaire, nous nous sommes basées sur un modèle de petite agence de comm.

L’objectif étant d’établir un lien direct entre le métier et l’enseignement, nous avons eu l’idée d’accueillir les entreprises dans l’école (à l’inverse de l’alternance, où les entreprises accueillent les étudiants).

Les élèves sont en contact direct avec des clients, qui sont très encadrés, eux aussi, par l’école, et au terme de leurs études, les étudiants ont un book avec de réels projets professionnels. Et ça, c’est la clef dans nos métiers !


Pour ça, indispensable d’avoir un petit effectif de 20 élèves max. Et c’est ce qui nous permet d’avoir un suivi personnalisé et de tenir compte de la particularité et la singularité de chacun. L’école encourage l’esprit d’équipe. Les 3 niveaux se retrouvent dans une seule et unique classe favorise naturellement l’entraide. C’est ce qui se passe dans une bonne agence de design graphique !

Il faut comprendre que ceux qui souhaitent faire des études dans un domaine artistique, dans la création, ont forcément une grande sensibilité, parfois une forte personnalité. Ils sont souvent peu scolaires aussi. C’est pourquoi l’Agence-École est plus adaptée. L’esprit de compétition n’y a pas sa place. Humaine, solidaire, pro certes, mais familiale !

A mon sens, c’est de cette façon que la créativité peut s’exprimer et que l’étudiant peut gagner en confiance en lui pour devenir un bon designer graphique !


WB : Une double approche, design graphique ET illustration ?

VB : Les techniques d’illustration, de dessin, ont leur place dans le design graphique, l’enrichisse alors qu’elles sont généralement dissociées, personnellement je n’ai jamais choisi ! Nos élèves ont la chance d’apprendre à associer ces deux disciplines qui sont complémentaires et cette double casquette est un avantage sur le marché du travail.

Et je parle ici de l’illustration au sens large, car nous associons également des techniques + traditionnelles, sous forme d’atelier (Linogravure, aquarelle, pop-up, calligraphie, photo, reliure…) qui permettent d’enrichir les propositions créatives de chacun.


WB : Le diplôme ?

VB : Concepteur en design graphique et illustration il comprend un mémoire et un projet personnel concret et réalisable, pièce majeure du book, principal outil de démarchage pour passer à l’étape suivante : travailler ! En free-lance ou en agence.


WB : Comment se passent les rencontres avec les professionnels ?

VB : Bien ! Très bien même. Cela permet de dépasser une forme de timidité, de gagner en confiance en soi face à un client : il y a une intervenante en prise de parole, stoty-telling, qui les aide à savoir se présenter, à valoriser leur travail et expliquer leur démarche.


WB : L’ambiance ?

VB : C’est vrai que les étudiants et les enseignants ne sont pas à l’école ; ils sont l’école.

Chacun participe. Beaucoup d’écoute.

J’aimerai parler de la qualité des enseignants, des intervenants, tous professionnels en activité. Je pense que c’est grâce à la confiance et à la liberté pédagogique qu’on leur accorde. Bien transmettre, c’est le faire avec passion, donc plus librement.


WB : Quels profils pour intégrer votre école ? Quelles sont les conditions d’admission ?

VB : En général, les étudiants qui souhaitent intégrer l’Agence-École LVB2 sont :

- Créatif et curieux

- Avec un goût pour le dessin et/ou le graphisme déjà présent

- Une connaissance même légère des outils PAO (suite Adobe Créative) est recommandée.


WB : Quels sont les prérequis ?

VB : Bac ou un niveau bac / général, STD2A, AMA, Bac pro…

L’admission se fait sur entretien et test. Généralement, nous conseillons de passer l’entretien après une Journée Découverte (inscription sur le site de l’école)


Plus spécifiquement, la pédagogie à taille humaine de notre école nous permet d’accueillir des étudiants qui ont besoin d’une plus grande attention :

- avec des particularités, comme les dyslexies ou les HPI par exemple.

- pas à l’aise avec l’approche traditionnelle plus scolaire

- pas à l’aise dans de gros établissements avec parfois des classes de 30 à 45 élèves,

- parfois en perte de confiance, potentiellement décrocheurs (mauvaise orientation).


WB: Les débouchés ? Les élèves sortants ?

VB : En sortant, nos élèves ont un stage de 3 à 6 mois à faire en entreprise pour valider leur diplôme. Certains se font embaucher à la suite de leur stage VICTORIA.

Comme le graphisme est partout où l’on communique visuellement, les débouchés sont variés. Postes de concepteurs en design graphique / illustrateurs et deviendront rapidement des directeurs artistiques (DA), des chefs de projets.

La poursuite des études est aussi possible, pour se spécialiser et devenir par ex. motion designer, Packager, intégrer un master.